Eggdrop et scripting TCL

LinaSovereign - 17th August 2016 - Tech /

Ah le monde de l’IRC (Internet Relay Chat) ! Des milliers de personnes connectées sur leurs canaux de discussion…

Même si ce moyen de communication semble globalement sur le déclin aux vues des statistiques de netsplit.de, hormis sur Freenode dont la population est singulière, il n’en reste pas moins très utile afin de partager ses passions, passer le temps, travailler sur des projets communs, obtenir de l’aide, etc.

Certains chans IRC comptant plusieurs centaines de personnes, le besoin d’automatiser la modération d’un canal s’est vite fait sentir, c’est ainsi que naquirent les « bots IRC », programmes destinés à assurer la gestion de canaux donnés (système anti-flood, anti-insultes, op/voice, kick/ban, etc) et pouvant également fournir des informations dans le temps (flux RSS d’un site, musique diffusée sur un stream radio, etc).

Il existe une grande variété de bots IRC, il est d’ailleurs assez aisé de développer le sien. Mais le champion toutes catégories dans ce domaine reste l’Eggdrop. Développé à partir de 1993 il s’est imposé de par ses fonctionnalités et performances comme la référence ultime. Toujours en cours de développement on recense actuellement environ 15.000 eggdrops connectés .

Brièvement, qu’est ce qui rend l’Eggdrop unique ?

Une configuration très pointue, intégrant la gestion d’utilisateurs, de privilèges, les notions de flood, log de discussions, administration via telnet, etc.

Mais surtout, sa prise en charge du langage TCL, permettant des développements complémentaires relativement simples et extrêmement poussés.

Dans cet article nous verrons en détails comment déployer un eggdrop, le configurer, et les bases du scripting TCL. « Shall we begin ?! »

This content is limited to logged in users.